Haïti – AVIS : SMS, dérogation spéciale du CONATEL pour le CEP
La Direction Générale de l’Organe Exécutif du Conseil National des Télécommunications (CONATEL) dans un avis aux opérateurs rappelle que conformément à l’article 4 du règlement OE-CNT-DEC20140001 sanctionnant l’envoi de SMS non sollicités Article 4.- Il est fait interdiction à tous, opérateurs ou fournisseurs de service, de transmettre des SMS publicitaires non sollicités de huit heures du soir à huit he13598960_1184646188223007_933072936_nures du matin, sauf dans les cas d’urgence ou de catastrophe naturelle ou sur requête des autorités compétentes. ; Elle a donné dérogation au Conseil Électoral Provisoire (CEP) pour l’envoie de SMS et de « robot calls » au-delà des heures réglementaires, pour lui permettre de mener à bien une campagne de sensibilisation aux fins d’inciter les citoyens à s’inscrire à l’Office National d’Identification pour obtenir leur Carte d’Identification Nationale (CIN) en prévision de l’accomplissement de leur devoir civique.

A cet effet, pour ce service, les opérateurs sont autorisés à ne pas appliquer les articles du règlement pour la période allant du 25 juin au 11 juillet 2016 exclusivement .

Par ailleurs, aux vues des nombreuses plaintes relatives à la réception de SMS non sollicités, le CONATEL rappelle l’obligation faite aux opérateurs de téléphonie mobile de respecter les dispositions réglementaire # OE-CNT-DEC20140001, parue dans le Moniteur du lundi 8 septembre 2014, No. 70

Entre autres les articles suivant :

« Article 5.- L’opérateur de téléphonie doit mettre à la disposition de l’abonné un numéro accessible par SMS permettant à ce dernier d’inscrire son numéro de téléphone sur une “liste d’exceptions” contenant les numéros de téléphone sur lesquels les abonnés ne veulent pas recevoir de SMS non sollicités

Article 6.· Aucun appel ou SMS publicitaire ne devrait être acheminé vers les numéros de téléphone de la liste d’exceptions, à l’exception des appels ou SMS de l’opérateur fournissant des informations permettant à l’usager de mieux se servir des services offerts dits appels ou SMS de service.

Article 10.- Tout fournisseur de service, compagnie de marketing, particulier ou autre qui effectue un appel vocal ou envoie un SMS de démarchage en dehors des heures établies, ou à l’encontre de la volonté de l’usager sera sanctionné de la manière suivante après que les faits aient été rassemblés et appréciés par le CONATEL conformément à l’article 146 du décret du 12 octobre 1977 précité :

Une amende de 50,000 gourdes par groupe d’appels SMS (effectués en même temps pour un même texte) ;
Une amende de 100,000 gourdes par groupe d’appels vocaux de démarchage non sollicités (effectués par une seule commande pour un même enregistrement).

Article 11.- Le montant de l’amende sera doublé à chaque nouvelle violation des dispositions du présent règlement. »

L’Organe Exécutif du CONATEL réaffirme sa détermination à faire appliquer la loi et les règlements pour une saine évolution du secteur des télécommunications

Haïti – Élections : Le CEP a rencontré les Partis Politiques
Poursuivant ses activités générales dans la perspective des prochaines élections, le Conseil électoral Provisoire (CEP) a rencontré le jeudi 30 juin, à 10h00, puis à 16h00, les partis politiques autour du déploiement de leurs mandataires au scrutin du 9 octobre 2016 et 8 janvier 2017. Au début de cette rencontre d’échanges et d’informations, le Président du CEP, Léopold Berlanger a exposé six volets de travail13599660_1184645948223031_282639628_n du CEP visant la tenue des élections.

Le 1er volet porte sur l’identité des votants. Personne ne pourra voter aux scrutins, si son nom n’est pas inscrit sur la liste émanant du CEP.

Au 2e volet, le Conseil met l’accent sur la réforme de la machine électorale. Des réformes à appliquer s’effectuent à partir d’un calendrier de travail.

Par le 3e volet, le Conseil entend donner la possibilité aux citoyens/ citoyennes et acteurs/actrices de la société civile de s’approprier le processus électoral, en vue de faciliter la mobilisation et la vigilance citoyenne.

Dans le 4e volet, le renforcement du Centre de Tabulation des Votes (CTV) pour le rendre plus rigoureux, plus performant et plus fiable, prévaut.

Quant au 5e volet, il met l’emphase sur l’entretien du partenariat CEP/pouvoirs publics, tandis que le 6e tient compte de l’aspect légal et sécuritaire des opérations. Le Conseil accorde beaucoup d’importance aux règlements. En ce sens, un code de déontologie électorale est en élaboration pour pouvoir résoudre des problèmes pour lesquels la Constitution et le Décret électoral n’ont rien prévu.

Concernant le déploiement des mandataires, le Conseil a présenté aux responsables politiques tout un plan qui permet aux partis et regroupements politiques d’enregistrer, eux-mêmes, leurs mandataires sur le site du CEP en toute sécurité. Par ce procédé, aucune duplication de mandats ne sera possible. Le CEP s’engage dans la même veine, à fournir aux entités politiques des outils de formation destinés à leurs mandataires.

Par ailleurs, le Conseil a fait une présentation explicite des étapes déjà franchies dans le processus électoral, ainsi que les décisions adoptées.

Les partis politiques se sont montré préoccupés sur entre autres : la violence électorale, la décision du CEP de placer des témoins dans les centres de vote, la question du changement d’adresse, la sensibilisation électorale, des cartes d’identification nationale en circulation sans le contrôle de l’ONI, le financement de la campagne électorale, le budget des élections qui auront lieu, la production locale des bulletins, le rapatriement du processus électoral, des changements nécessaires dans la machine électorale.

Haïti – FLASH : Haïti sur la liste noire de la honte
Jeudi, le Département d’État a publié son rapport annuel sur la traite des personnes dans le monde, qui évalue dans quelle mesure les différents pays répondent aux normes pour lutter contre ce fléau, établi d13565380_1184646228223003_1657395708_nans une loi américaine en 2000.

Les États-Unis ont mis à jour leur « liste noire » des pays ne respectent pas les normes minimales et qui n’en font pas assez pour lutter contre le fléau qu’est le trafic d’être humains ou l’esclavage, ajoutant sur cette liste noire de la honte, pour 2015, 8 nouveaux pays : Haïti, le Suriname, la Birmanie, Djibouti, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Soudan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan qui rejoignent les 18 autres : l’Algérie, la Biélorussie, le Belize, le Burundi, la République centrafricaine, les îles Marshall et les Comores, la Guinée équatoriale, l’Erythrée, la Gambie, la Guinée-Bissau, l’Iran, la Corée du Nord, la Mauritanie, la Russie, le Sud-Soudan, la Syrie, le Venezuela et le Zimbabwe.

Soulignons que Cuba retirée l’an dernier, reste dans ce rapport mais dans la catégorie « observation spéciale » en raison de ses « efforts considérables » pour éliminer le travail forcé et l’exploitation sexuelle, répandue sur son territoire.

« Quand on parle de la traite, nous parlons de l’esclavage, de l’esclavage moderne, qui touche encore 20 millions de victimes […] » a déclaré en conférence de presse, John Kerry, le Secrétaire d’Etat lors de la présentation du rapport.

L’inscription sur cette « liste noire » n’est pas sans conséquence, elle ouvre la porte à l’imposition de sanctions économiques, le gel de l’aide non humanitaire et non commerciale et le refus d’accorder des prêts d’institutions multilatérales. Le Président américain Barack Obama, a maintenant 90 jours pour décider d’appliquer ou non des sanctions sur les pays de cette « liste noire ».

La décision d’inclure Haïti sur cette liste, est le résultat du peu d’efforts des gouvernements successifs pour lutter contre la traite et l’exploitation de personnes. Haïti, avec plus de 200,000 « restavek » (environ 3% des enfants du pays) pratique une forme d’esclavage domestique centenaire, déguisée sous forme d’entraide sociale, qui permet en fait d’avoir une main-d’œuvre bon marché. Cette pratique, à bien des égards, s’apparente à un système d’exploitation. Comme l’avait déclaré Charles Jean-Jacques, alors Ministre des Affaires Sociale, en mai 2014 « il est inconcevable au XXI siècle, dans un pays qui a aboli l’esclavage, d’avoir des enfants vivant comme des esclaves ».

Après une nouvelle défaite en finale de la Copa America avec l’Argentine, Lionel Messi a annoncé sa retraite internationale. Cristiano Ronaldo, qui dispute actuellement l’Euro 2016 en France avec le Portugal, comprend la décision de son plus grand rival. Même s’il la désapprouve…
L’échec de trop. Défait avec l’Argentine par le Chili aux tirs au but en finale de la Copa America (0-0, 4 t.a.b à 2), Lionel Messi, en ratant son penalty dans un moment crucial, a connu une nouvelle désillusion en équipe nationale. Après les défaites en finale au Mondial brésilien en 2014 et lors des Copa 2007 et 2015, le prodige argentin vit encore plus mal ce dernier échec. Au point de mettre un terme à sa ca13565994_1184645951556364_587097629_nrrière internationale à 29 ans. À l’annonce de cette décision, s’en est suivie une vague de soutien venant du monde entier, pour demander au capitaine de l’Albiceleste de revenir sur sa parole.

Et le dernier soutien en date est pour le moins surprenant puisqu’il s’agit de Cristiano Ronaldo, l’attaquant du Real Madrid avec qui il s’écharpe tous les ans pour tenter de glaner le titre de meilleur joueur du monde. Qualifié pour les demi-finales de l’Euro avec sa sélection portugaise, il a tenu à apporter son soutien au numéro 10 argentin: “Messi a pris une décision difficile et les fans doivent la comprendre et l’accepter. Rater un penalty ne fais pas de lui un mauvais joueur, cela m’a fait mal de le voir en larmes. Mais je le comprends, il n’a pas été habitué à perdre ou à terminer second dans sa carrière”.

Rajoutant au passage l’importance de la “Pulga” au sein de sa sélection: “J’espère qu’il reviendra sur sa décision car ils ont besoin de lui”. Ce qui est sûr, c’est que Messi ne manquera pas d’apprécier cette sortie de CR7. Une réaction qui démontre une certaine classe, surtout vu la rivalité entre les deux meilleurs joueurs de ce début de siècle.

L’édition du 2 Juillet 2016 de TacTic en Podcasting:
https://soundcloud.com/user-…/emission_tactic_2_juillet_2016

Web Host | Audio-to-Phone | Web Designed by: Zafem Radio  1.508.840-7210