8 millions d’euros d’appui à la 3ème A.F et au nouveau secondaire

Haïti – France : 8 millions d’euros d’appui à la 3ème A.F et au nouveau secondaire À l’occasion de sa visite en Haïti, Philippe Bauduin, le Directeur Général adjoint de l’Agence Française de Développement (AFD) pour la Caraïbe après avoir signé un premier accord en cofinancement avec l’Union Européenne de 11 millions d’Euros (Projet PAFMIR) a signé jeudi avec Jude Alix Patrick Salomon, le Ministre de l’Économie et des Finances, en présence de l’Ambassadrice de France accréditée en Haïti, Elisabeth Beton Delègue, un second accord de financement (Projet NECTAR) de 8 millions d’euros pour l’amélioration de la qualité de l’éducation au niveau du 3e cycle et du secondaire.

Afin d’aider à tirer le meilleur de la jeunesse d’Haïti, le projet NECTAR a été élaboré dans la droite ligne de la réforme Bernard, qui constitue l’épine dorsale de la politique du Ministère de l’Éducation depuis plusieurs décennies. Le Ministère a bénéficié, dans la conception de ce projet, de l’appui de son homologue français à travers le Centre International d’Études Pédagogiques, qui l’avait accompagné dans l’identification des besoins et le choix des actions prioritaires à mettre en œuvre pour faire avancer les réformes du système éducatif haïtien. Ce projet vise à concrétiser une école fondamentale de 9 années obligatoires, qui soit bien articulée au cycle secondaire ainsi qu’aux autres débouchés offerts aux élèves.

Objectifs du Projet NECTAR :

Faire du 3e cycle fondamental un véritable cycle terminal diversifié, conduisant à la vie active, la formation professionnelle ou la poursuite d’études ;
Poursuivre la généralisation du nouveau secondaire par l’élaboration des outils et la formation des personnels d’enseignement et de directions ;
Renforcer les capacités du MENFP pour le pilotage des réformes et la bonne gestion technique et financière du projet.

Confié au Ministère de l’Éducation Nationale, le pilotage des différentes activités du projet NECTAR s’alignera sur les différentes structures du ministère (centrales et déconcentrées). Sa mise en œuvre suppose également le développement de partenariats essentiels, avec les établissements scolaires ainsi que les universités.

Selon Philippe Bauduin, « l’AFD s’inscrit résolument dans la poursuite de la politique publique haïtienne. Le Ministère de l’Éducation en Haïti a souhaité que la valeur ajoutée de cet appui financier se concentre sur une partie du système éducatif peu appuyée par d’autres partenaires : celle qui se situe à l’étape charnière pour la jeunesse du pays, entre insertion dans la vie active, formation professionnelle et poursuites d’études secondaire ».

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Web Host | Audio-to-Phone | Web Designed by: Zafem Radio  1.508.840-7210