11 millions d’euros pour la formation professionnelle agricole

Haïti – Politique : 11 millions d’euros pour la formation professionnelle agricole Jeudi, Philippe Bauduin, le Directeur Général adjoint de l’Agence Française de Développement (AFD) pour la Caraïbe, l’Ambassadeur de l’Union européenne, Vincent Degert, le Ministre de l’Education Nationale Pierre Josué Agénor Cadet, la Directrice Générale de l’Institut National de Formation Professionnelle (INFP), Maguy Durce, le Ministre de l’Agriculture Carmel André Belliard, ont signé un accord qui concrétise le financement du Projet d’Amélioration de la Formation professionnelle, en particulier en milieu rural (PAFMIR) à hauteur de 11 millions d’Euros grâce à un cofinancement de 8 millions de l’Union européenne et de 3 millions de l’AFD.

Lancé en 2016 et renouvelable chaque cinq ans, le PAFMIR doit notamment permettre l’augmentation de l’offre de formation dans 6 centres existants en milieu rural, l’accompagnement de réflexions sur les conditions d’un dispositif pérenne de financement et le renforcement des capacités de pilotage et de mise en œuvre des réformes par l’État.

Le Ministre Cadet a salué cette coopération multipartite. Il dit croire que ce projet permettra au Ministère de progresser dans sa démarche de réforme de ce sous-secteur et se dit persuadé que « […] le développement du pays passe par la formation de techniciens de haut niveau en vue de répondre aux besoins des entreprises […] ».

Selon Philippe Bauduin, ce projet vise à offrir une formation professionnelle de qualité aux jeunes vivant en milieu rural « Par ce nouvel engagement, conjoint avec notre partenaire européen, nous renforçons notre volonté de coordonner et de mutualiser nos appuis aux politiques publiques, entre partenaires techniques et financiers. En plaçant l’État haïtien en pleine responsabilité du pilotage de la mise en œuvre, ce projet est un défi pour les autorités haïtiennes autant qu’une opportunité de remplir un service public essentiel : la formation professionnelle pour le développement socio-économique du pays. »

Pour sa part, l’Ambassadeur Vincent Degert à souligné: « Si les potentialités naturelles et les ressources financières demeurent des atouts utiles pour la croissance d’un pays, ces dernières pour être correctement exploitées, ont nécessairement besoin d’un accompagnement en capital humain, qui demeure la matière première du développement.

Ce Projet d’amélioration de la formation professionnelle (PAFMIR) est issu d’une réflexion menée conjointement avec l’État haïtien, à travers l’Institut national de formation professionnelle, et ses partenaires dont le Ministère de l’agriculture, qui vise essentiellement à améliorer la qualité de l’offre de formation professionnelle et technique des jeunes haïtiens, afin que ceux-ci soient dotés des compétences nécessaires pour participer pleinement à l’essor économique de leur pays ».

Maggy Durce a souligné les retombées de ce projet qui valorisent les métiers agricoles et d’autres professions du milieu rural.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Web Host | Audio-to-Phone | Web Designed by: Zafem Radio  1.508.840-7210